top of page

D’où viennent tes traumas émotionnels Partie 3...Et comment on les libère


Après avoir suivi les folles aventures de notre foetus, nous nous étions arrêtées à la vie d’adulte, en plein marasme des mécanismes de protection, ceux qui suivent les premiers symptômes de traumas (anxiété, angoisse, débordement émotionnel, schéma relationnel répétitif, TCA, etc...) 


Les mécanismes de défenses face à son trauma émotionnel


Et pour résumer, qu’il s’agisse de la stratégie Ben&Jerry’s devant l’intégrale de Game of Thrones ou de tes exercices de respiration préférés doublés d’une petite ronde d’EFT, elles ont toutes un point commun: l’intervention. Notre Jeannette intervient, et en faisant cela, elle envoie un recommandé avec accusé de réception à son trauma en le priant de rentrer dans sa boîte, ce qu’il finit par faire…jusqu’à la fois prochaine. 


Or, en attendant, le corps est toujours en difficultés avec son écharde dans le pied, et au fil du temps, même avec les chaussures les plus confortables du monde, elle finit par s’infecter et créer de nouveaux symptômes. Quelques exemples; boulimie à 25 ans, angoisses à 33, burn out à 40, douleurs chroniques à 46…Les possibilités et les combinaisons sont infinies ! Quelle chance !


Mieux vaut peut-être donc se débarrasser du trauma qui se cache là-dessous, et pour répondre à cette fameuse question qui en tarabuste beaucoup, ni peu ni trop, non il n’est jamais trop tard. 



Qu'en est-il des trauma émotionnels vécues à l'âge adulte ?


Je sais ce que tu vas me dire : « Oui mais moi j’allais parfaitement bien jusqu’à mes 28 ans. J’ai vécu un trauma lorsque j’ai eu mon accident de ski et c'est à partir de là j’ai commencé à m’isoler et à avoir peur de voir des gens. C’est bien la preuve que ça n’a rien à voir avec ma vie intra-utérine ! ».


Que nenni Jeannette. Les événements traumatiques de notre vie d’adulte sont juste de formidables piqûres de rappel. En fait ils viennent tout simplement réveiller quelque chose qui était déjà là, tapi dans l’ombre de ton inconscient tel un espion du KGB, parce que les circonstances, l’environnement ou quelque chose dans le déroulé de l’action était tellement similaire à ce qui a été vécu dans le trauma d’origine que ce dernier est automatiquement remonté de quelques étages dans ta psyché, suffisamment pour te pourrir la vie avec cette petite anxiété sociale.


Si tu n’avais pas eu ce trauma sous-jacent, l’accident de ski n’aurait quand même pas été une partie de plaisir, mais les dommages psychologiques auraient été digérés en intégralité avec du temps et du repos. 


Je sais bien qu’après ça tu vas me demander comment on fait pour s’en sortir. Et oui, bien sûr que la libération émotionnelle que je pratique est un moyen, sinon je ne connaîtrais pas aussi bien mon sujet. De manière générale, les thérapies expérientielles sont le meilleur moyen pour se délester de ce genre de baluchon. Je n’ai pas inventé l’eau chaude dans le domaine.


Un des spécialistes du sujet, le Dr Stanislav Groff dont je te parle régulièrement, a été un pionnier en développant une technique spécifique de respiration holotropique permettant de replonger ses patients dans des épisodes critiques de leur expérience terrestre pour pouvoir les libérer. Certains types d’hypnose ou de thérapies psycho-corporelles permettent aussi d’évacuer les résidus de ces fameux traumas. 


Peut-on libérer un trauma émotionnel avec des thérapies classiques ?


Dans tous les cas, s’il y a bien une voie qui est aussi bouchée que le périphérique parisien à 17h, ce sont les thérapies conversationnelles, c’est à dire celles qui passent par la conversation et plus précisément l’analyse et la compréhension.


Et je sais qu’en disant cela, ça va un peu crisser dans les chaumières, mais c’est la conclusion à laquelle j'en suis venue. Au-delà de l’expérience empirique que j’en ai, la raison de cette inefficacité est très simple : un trauma c’est stocké dans le corps, et pas dans le mental, et ça je te l’ai déjà dit dans la partie 1.


On peut faire plein de choses intéressantes avec la thérapie conversationnelle, mais libérer les traumas n’en est pas une. Pour cela, il faut passer par le corps et POUR UNE FOIS, lui donner les clés de la voiture. Parce que, ce qui est fou, c’est qu’il sait EXACTEMENT (oui, quand il y a des majuscules, c’est que je parle sérieusement) ce qu’il a à faire pour évacuer l’intrus. Pourquoi donc ?


Parce que c’est lui et uniquement lui qui gère les émotions, DEPUIS TOUJOURS ! C’est lui qui leur ouvre la porte, leur permet de circuler dans sa maison et leur laisse l’issue de secours accessible pour qu’elles débarrassent le plancher une fois qu’elles ont fait leur livraison. 


Le mental quant à lui, a de multiples qualités : c’est un organisateur, un planificateur fort compétent, mais pour ce qui est de la protection et de l’apaisement de son humain, il est totalement incompétent. Mais ce mental, je ne lui jette jamais la pierre, d’ailleurs j’ai même écrit des posts en son honneur. Il est un peu comme le pauvre salarié rescapé d’un plan social qui va désormais devoir faire le boulot de 3 personnes.


Mais comme on est allé jusqu’à optimiser le nombre de photocopies autorisées par jour, il manque un peu de moyens. En gros, le type essaye de construire un maison avec des allumettes (et à part François Pignon, je ne vois pas qui peut faire ça). 


Comment les thérapies expérientielles permettent de libérer les traumas émotionnels


Alors qu’est ce qu’on fait concrètement dans les thérapies expérientielles ? On laisse le trauma traverser le corps (en d’autres termes, on permet aux émotions restées coincées de circuler dans le corps pour se diriger vers la sortie) tout en mobilisant le mental d’une manière spécifique afin qu’il ne vienne pas tout faire planter. Une fois que tout ce petit monde est dehors, le soulagement est là et adieu les symptômes.


Ainsi s’achève ce triptyque sur l’origine des traumas...MAIS ! 


Je ne t’ai pas encore parlé de l’origine de l’origine des traumas (non non, ce n’est pas une faute de frappe). Et ça il s’agit de ma théorie, corroborée par mes expériences en séances et j’aimerais bien t’en toucher deux mots la prochaine fois. Tu verras, ce ne sera pas piqué des hannetons. 




 

Je suis Aude, thérapeute en Libération émotionnelle, pédagogue et chercheuse invétérée, j'ai développé une méthode rapide pour te permettre de libérer de tous, oui TOUS tes peurs, blocages et comportements incontrôlables. Et oui, cela fonctionne !

Je suis Aude, thérapeute en Libération émotionnelle, pédagogue et chercheuse invétérée, j'ai développé une méthode rapide pour te permettre de libérer de tous, oui TOUS tes peurs, blocages et comportements incontrôlables. Et oui, cela fonctionne !

N'hésite pas à me rejoindre sur instagram


0 commentaire
bottom of page